Un peu d'histoire

Durant la première moitié du 20ème siècle, l’hôpital-hospice Saint-Jacques est dirigé par les religieuses Trinitaires avec le soutien financier de la municipalité. Il accueille, accompagne et soigne les personnes fragilisées : les vieillards, les femmes enceintes, les familles, les indigents...

A partir de 1950, des actions de prévention, de surveillance et de vaccinations des enfants permettent de faire reculer le taux de mortalité infantile. L’énergie et la détermination du docteur Simon font aboutir la création de la maternité en janvier 1967 qui rendra de grands services aux familles sauguaines jusqu’en 1977, date de sa fermeture.

Les religieuses quittent l’hôpital Saint-Jacques en 1979. L’hospice subira des transformations d’humanisation jusqu’en 1982, date à laquelle l’établissement deviendra maison de retraite de 63 lits. En 1985, 17 lits supplémentaires sont créés ce qui porte à 80 lits la capacité de l’établissement.

Le bâtiment n’étant plus aux normes et suffisamment fonctionnel pour l’accueil des personnes âgées dépendantes, une nouvelle construction est lancée en 2010. Depuis le 9 juillet 2013, les résidents sont accueillis dans le nouvel EHPAD, rue Fontaine des Mourgues.